A free template from Joomlashack

Accueil arrow Actualités arrow Actualités par comité arrow MNLE 13 arrow Etang de Berre et développement durable après Copenhague
Etang de Berre et développement durable après Copenhague Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par MNLE 13   
08-03-2010

Déclaration des Associations MNLE 13, Etang Marin et de la Prud’homie de pêche de Martigues

Le « Lissage » des rejets à St Chamas essayé depuis 4 ans - résultant d'un compromis entre l'État Français et l’U.E. - avec sa réduction de la production électrique, avec ses 600 000 T/an de rejets supplémentaires de CO2 et avec ses restitutions d'eau potentiellement destructives en Basse Durance - ne peut en aucune manière constituer une solution aux problèmes de la réhabilitation durable de l'étang de Berre.

Les associations et les élus l'ont fait savoir à la directrice de l'environnement de la Commission Européenne le 3 novembre 2009 à Berre.

La réhabilitation de l'étang de Berre (155 km2) et de ses milieux associés ne peut plus attendre. L'arrêt total et définitif des rejets d'eau douce et de limons dans l'étang que toutes les études scientifiques de faisabilité d'aide à la décision et de terrain jugent déterminantes, doit être mis en œuvre sans tarder :

 

  • pour préserver le milieu naturel (étang de Berre, Val de Durance, Crau, Camargue, Golfe de Fos)
  • pour assurer la reconstitution complète et durable de l'étang comme lagune méditerranéenne.
  • pour permettre le rétablissement durable de la pêche et des activités maritimes.
  • pour permettre le rétablissement de la totalité et de l'exceptionnelle souplesse de la production d'énergie hydroélectrique de la chaîne de la Durance, avec ses 2 retenues importantes et ses 18 centrales mobilisables instantanément pour assister le réseau national lors des pointes de consommation.
  • pour compléter la production régionale insuffisante d'électricité actuellement compensée par l'utilisation nuisible de combustibles fossiles (centrale de Ponteau).
  • pour diminuer de 600 000 T/an les rejets actuels de CO2 conséquence du « lissage » (900 000 T/an si la C.E. imposait l'arrêt total des rejets dans l'étang).
  • pour réduire la pollution atmosphérique.
  • pour réhabiliter les rives, les bassins versants et milieux associés.  pour éviter les rejets directs dans le Golfe de Fos.
  • pour permettre de stabiliser le lit de la basse Durance et lutter contre les inondations.
  • pour restituer à la Camargue des limons qui lui manquent.
  • pour respecter les engagements internationaux de la France pour le développement durable.
  • pour permettre une meilleure utilisation de l'eau douce et l'exportation vers des zones qui en manquent.

 

 

Les études de faisabilité de la dérivation des eaux et des limons vers le Rhône lancées par l'Etat et conduites par le GIPREB sont terminées depuis 2007 et proposent trois possibilités au choix.A l'heure de la loi Grenelle de l'environnement et du sommet de Copenhague sur la réduction des GES, il est urgent que l'État français prenne les mesures nécessaires à la réalisation de cette œuvre vitale et d'intérêt général dans le cadre de l'aménagement de la Région et prévoie un plan de financement multipartenaires qui sera compensé en quelques années par :

 

  • la récupération de la production électrique
  • la limitation de la pénalisation de l'empreinte carbone
  • la réduction des frais de mise en sécurité de la Basse Durance supportés par le SMAVD* et l'État, et l’ensemble des collectivités territoriales : communes, départements, Région, mises à contribution. 

 

 

L'idée fait son chemin auprès des institutions mais seule l'action des élus, en particulier ceux rassemblés dans le S.I.S.E.B**, fervents défenseurs des travaux de dérivation, des associations et des populations peut avoir raison des obstacles encore trop importants.

*Syndicat Mixte d’Aménagement de la Vallée de la Durance

**Syndicat Intercommunal de Sauvegarde de l’Etang de Berre

 

Contact MNLE 13 : 04 91 91 88 48 ou Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 
 
Joomla Templates by Joomlashack