A free template from Joomlashack

Accueil arrow Actualités arrow Actualités par comité arrow MNLE PACA arrow Etang de Berre : la réhabilitation est-elle une arlésienne ? [Billet d'humeur]
Etang de Berre : la réhabilitation est-elle une arlésienne ? [Billet d'humeur] Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par MNLE   
22-07-2011

 La fin du 20e siècle est pour l’étang synonyme de pollutions, éboulement du tunnel du Rôve, dénaturation par les eaux de la Durance.

 Lorsque le GIP étang de Berre est créé, il fait la démonstration que la réhabilitation est possible par un ensemble de travaux sur les rives sur le tunnel du Rôve ainsi qu’avec un canal de fuite parfaitement faisable et qui permet de récupérer de l’hydroélectricité après la centrale de St Chamas.

 Et depuis…..pas grand-chose ; les uns puis les autres tergiversent pour la réouverture expérimentale (ce n’est pourtant pas grand-chose) du tunnel du Rôve ; il a fallu argumenter pour que soit déclenchée une étude dite « socio-économique » qui prouve – ce que l’on pouvait deviner avant de la mener - que les travaux de dérivation sont rentables (surtout pour l’énergie hydroélectrique et pour le renouveau d’un tourisme de proximité sur les rives) bref des promesses pour le futur, mais rien sur le terrain.

 La réalité sans fard est que EDF optimise sa production d’électricité de pointe  pour frôler la barre de ses obligations et préfère spéculer à l’international plutôt que d’investir pour développer son hydroélectricité énergie renouvelable, que l’état se refuse à investir pour terminer correctement la chaîne Durance / Verdon et éviter de dénaturer l’étang, que l’UE et Bruxelles s’accommodent d’une régulation des rejets qui crée un semblant de décence. Le sur place des acteurs et décideurs principaux paralyse les collectivités.

 La seule voie pour avancer qui reste est de nous mobiliser ; la pression des populations les a déjà fait reculer.

 Mais dans un contexte plus difficile, c’est à l’échelle du développement régional qu’il faut voir la suite : l’eau de Durance dans un canal de fuite permettra d’avoir une eau brute de bonne qualité sur la côte où la population augmente vite, où se trouvent industries et maraîchage. Ces travaux ne sont pas seulement un supplément d’âme pour amoureux de la nature, mais un projet qui mène de pair et restauration des milieux naturels et aménagements pour les populations.

 N’est-ce pas nous situer dans la lignée des Craponne , Zola qui ont ouvert la voie au Canal de Marseille, au Canal de Provence, à EDF des années 50 qui a domestiqué la Durance, dans la lignée de ceux qui ont fait que la Provence, région sèche, est une des rares à ne pas avoir de restrictions d’eau.

 Sachons nous mobiliser pour être à la hauteur des enjeux du siècle.

JC  Cheinet

 
 
Joomla Templates by Joomlashack