A free template from Joomlashack

Accueil arrow Actualités arrow Etat de la filière des éco-matériaux en France
Etat de la filière des éco-matériaux en France Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par MNLE   
12-03-2009
sc_title.png

Dans le cadre des études réalisées sur la rénovation de l’habitat, le MNLE s’est particulièrement penché sur le cas des « éco-matériaux ». Cette dénomination englobe les matériaux isolants dont le bilan environnemental et sanitaire est satisfaisant.

On y retrouve notamment :

 

  • Les laines végétales telles que les laines de chanvre, de lin, de bois, ... 
  • Les laines animales telles que les laines de mouton, de plumes,… 
  • Les panneaux de fibres végétales (bois, liège, chanvre, lin,…) 
  • La ouate de cellulose, la paille compressée,…

 

L’avantage de ces matériaux est de proposer, à performances thermiques égales, un produit plus sain, nécessitant moins d’énergie de production et dont le recyclage est aisé. De plus ils peuvent aisément s’intégrer dans des problématiques de filières courtes d’approvisionnement.

Toutefois, le particulier désirant réaliser des travaux avec ces matériaux se heurte à plusieurs problèmes de taille :

 

  • La disponibilité de ces matériaux est très faible. On estime que les laines minérales (laine de verre, de roche) et les plastiques alvéolaires (polystyrène,…) représentent plus de 95% du marché des produits isolants en France actuellement. Il est donc impossible de se procurer aisément ce type de produit via les grandes enseignes du bricolage.
  • Il n’existe aucune filière de production de masse de ce genre de produits en France. Les plus grandes quantités de matériaux sont obtenues par importation venant d’Allemagne ou de Suisse. Le reste est produit en quantités faibles par des petites ou moyennes entreprises ne pouvant développer leur filière de façon satisfaisante du fait d’un marché peu important. On arrive donc à des situations aberrantes, notamment pour la laine de chanvre importé d’Allemagne, puisque le chanvre transformé est produit en France !
  • La certification d’un produit auprès du CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment) représente un coût important pour le producteur. On l’a vu précédemment, les entreprises n’ont souvent pas les capacités financières d’assumer cette dépense. Or l’absence de certificat ne permet pas au futur propriétaire de bénéficier de la garantie décennale pour la mise en œuvre des produits, ce qui cause des problèmes à la fois du côté des banques que du côté des assurances.
  • Les PME du bâtiment accusent un déficit de formation dans le cadre de la mise en œuvre de ces matériaux. De fait la tendance à recourir de préférence aux laines minérales et aux plastiques reste d’actualité. 

 

Le potentiel existe en France. Les matériaux sont connus, et reconnus. Le MNLE souhaite donc participer au développement des filières « éco-matériaux », dans le contexte d’une réflexion globale sur l’habitat sain et la rénovation thermique.

Un effort va être effectué auprès des collectivités locales pour promouvoir ces matériaux. Si les pouvoirs publics ne soutiennent pas le développement de ces filières par une utilisation exemplaire, la production ne pourra pas décoller dans l’état actuel des choses et ces matériaux resteront confinés à un marché de niche.

Plus d'informations sur Les Jardins de l'Energie  

 
 
Joomla Templates by Joomlashack