A free template from Joomlashack

Accueil arrow Communiqués arrow Deux nouveaux maïs OGM en voie d'autorisation par la Commission Européenne
Deux nouveaux maïs OGM en voie d'autorisation par la Commission Européenne Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par MNLE   
18-02-2009

logo-mnle.jpgLa Commission Européenne a engagé la procédure d'autorisation de deux nouveaux maïs OGM, Bt 11 de Syngeta et TC 1507 de Pioneer-Dow. Si cette procédure aboutit, elle aurait aussi pour conséquence de remettre en cause la suspension, par la France, de la culture du maïs OGM MON 810, après l'activation de la clause de sauvegarde au début de 2008, suite au Grenelle de l'Environnement.

Bruxelles suit l'avis de l'Agence Européenne de Sécurité des aliments (EFSA) qui, s'appuyant elle-même sur la position américaine "d’équivalence en substance", considère que ces maïs transgéniques, comme les maïs conventionnels, ne présentent aucun risque pour la santé et l'environnement.

Deux études toxicologiques indépendantes récentes, française (maïs Bt MON 863) et autrichienne (MON 810-NK 603), contredisent cette affirmation. Elles montrent, dans des expérimentations plus poussées que celles effectuées par les entreprises qui demandent l'autorisation de culture et de commercialisation, que les maïs OGM étudiés sont potentiellement dangereux pour la santé humaine. Ces études confortent le principe de précaution appliqué en France, comme en Grèce et en Hongrie.

Par ailleurs, et concernant l' EFSA, les 27 ministres européens de l'environnement ont, en octobre dernier, remis fortement en cause les procédures d'évaluation des risques de cette agence.

Dans la même période, Stavros Dimas, Commissaire Européen à l'Environnement, émettait un avis défavorable pour la demande d'autorisation des deux maïs actuellement examinés par la Commission de Bruxelles.

Malgré cela, et sous la pression des lobbys agro-alimentaires, la Commission Européenne tente un passage en force. On apprend maintenant que l'AFSSA (Agence Française pour la Sécurité Sanitaire des Aliments) reprenant, sans les discuter, les conclusions de l'EFSA, déclare sans dangers le MON 810 !

Le gouvernement français résistera-t-il à ces injonctions ?

Face à une opinion toujours très majoritairement défavorable à ces OGM, le MNLE demande au gouvernement français de tenir ses engagements concernant le maïs MON 810 et de refuser l'autorisation des deux nouveaux maïs transgéniques.

Le MNLE réaffirme son opposition à toutes cultures en champs d'OGM agro-alimentaires, que ce soit à des fins "industrielles" ou d'essais. Des alternatives, déjà à l'étude, doivent être exploitées.

Il demande que tout soit mis en oeuvre pour que des recherches en milieu confiné indépendantes puissent être menées au plus loin du possible. C'est à la recherche publique d'effectuer ces études qui exigent des moyens suffisants.

Le MNLE est disposé à participer à toute initiative commune allant dans ce sens.

18 février 2009

 
 
Joomla Templates by Joomlashack