A free template from Joomlashack

Accueil arrow Les derniers éditos arrow Edito du numéro 103 - Passer à l'acte
Edito du numéro 103 - Passer à l'acte Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par MNLE   
25-03-2011

Pendant trois jours, la cité universitaire internationale de Paris a accueilli un forum sous le titre "Repenser le développement, la société civile s'engage". Le noyau initiateur a fait une bonne place au monde universitaire. Cette manifestation a permis de faire un bilan des idéologies parcourant le tissu associatif même s'il y avait des absences de marque.

Il n'est pas question de faire une analyse exhaustive du déroulement. Un prochain numéro de Naturellement y reviendra ainsi que l'université du MNLE. Je voudrais simplement faire trois remarques à froid.

Il y a consensus pour reconnaître que les ressources ont des limites. Mais il y a désaccord sur les conséquences à tirer. En gros, deux écoles avec de nombreuses variantes sans doute. Les moralistes qui veulent faire admettre ces contraintes, les réalistes qui pensent qu'il n'y a pas là assez d'optimisme et de rêve pour construire une nouvelle société. Il y a insuffisance notoire au niveau politique et dans la prise en compte des rapports sociaux. Et ceci jusqu'à la caricature d'une dématérialisation de l'économie. Vive la société relationnelle ! Mais comment assure-t-elle son quotidien ? Comment modifie-t-on les rapports de production ? Cette position permet de shunter la nécessité de transformer en prodondeur le capitalisme, même si des interventions de la salle ont permis de réveiller cette pensée.

La deuxième remarque découle en quelque sorte de la précédente : un seul débat a posé les problématiques des luttes sociales dans ce nouveau contexte. Le MNLE a tenu un atelier sur le Grand Paris dont les projets d'infrastructures sont soumis au débat public. Coincé en fin de journée, il n'a eu qu'un faible public. Il a malgré tout permis de constater la difficulté, pour la société civile, de faire émerger un contre-projet global en réponse à celui de Paris ville monde. Près de 300 cahiers d'acteurs ont été rédigés. Mais ils ont ciblé très généralement des points de vue locaux, souvent utiles et intéressants. L'articulation global-local se fait mal. Le monde politique est un grand absent du forum, physiquement et intellectuellement. Aucun débatteur reconnu comme tel. Or il est clair que les transformations ne se feront pas sans les partis politiques? Il y a donc lieu de les inclure de manière plurielle dans les travaux.

Ce premier forum est utile car il a permis d'introduire un peu mieux le monde universitaire et les associations d'éducation populaire et d'expertise scientifique. Les prochaines éditions devront avoir un nouveau souffle, accueillir un vent venant des pratiques sociales, lier la réflexion théorique et les pratiques. Sinon, il faudra trouver de nouvelles scènes.

 

François Cosserat,

Président du MNLE

 

NB: Le forum "Repenser le développement : la société civile s'engage" s'est tenue du 20 au 22 janvier et était co-organisé par huit associations. Plus d'info sur le site.   

 

AddInto

 
 
Joomla Templates by Joomlashack