A free template from Joomlashack

Accueil arrow Les derniers éditos arrow Edito du numéro 108 : Transition énergétique : comment ?
Edito du numéro 108 : Transition énergétique : comment ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par MNLE   
28-06-2012

Transition énergétique
Il faut plus de puissance publique

 

Planification écologique, transition énergétique, ces notions ont fleuri pendant la campagne. La société reconnaît qu’il faut changer de modèle. Mais les solutions sont très loin de faire consensus. Un débat sur l’énergie doit s’ouvrir à la rentrée. Il devrait permettre de clarifier une stratégie. Mais le pourra-t-il ? Ce n’est pas sûr. En tout cas, le MNLE s’y efforcera. Ce numéro de Naturellement en est une preuve et une première contribution.

Le dossier fait-il trop de place au nucléaire ? Ce dernier est là pour longtemps, qu’on le veuille ou non. Autant regarder les choses en face. Il n’est donc pas question de baisser la garde devant les difficultés de la gestion du risque. La France est une bonne école. Profitons-en pour l’ouvrir au monde en toute humilité. C’est bien la dimension où la question est posée.
 
Il serait « politiquement correct » d’être antinucléaire quand on milite pour un nouveau développement. Ce n’est pas notre cas. Le MNLE a toujours raison gardé. Notre mouvement ne croit pas au miracle nucléaire mais personne n’a fait la démonstration qu’on pouvait s’en passer sauf si…

Sauf si on décide une fois pour toutes et a priori que la transition énergétique peut l’ignorer et qu’elle est même justifiée par la disparition du nucléaire, lente sans aucun doute mais inexorable. Les exemples allemand et danois sont mis en avant… Malheureusement, ces pays sont dans le peloton de tête des émetteurs de gaz à effet de serre ! Comment vont-ils faire ? D’autant plus que l’électricité est chez eux déjà très chère.

Les problématiques énergétiques sont complexes. Les simplifier revient à les rendre inaudibles et irréalistes. Revenons aux fondamentaux. Le capitalisme comme feu le socialisme soviétique ont cru que l’énergie était sans limite, sans doute avec des raisons différentes. Mais le résultat est là : un territoire et une biodiversité malmenés, un climat déréglé, une société en crise. C’est à tout cela que doit s’atteler la planification écologique et la transition énergétique qui en est la pièce maîtresse. Sobriété, efficience, respect du climat telles sont les bases d’une politique énergétique qui vise à satisfaire les besoins de tous. C’est bien de là qu’il faut partir.

 La crise globale que nous vivons est bien le résultat de politiques qu’il faut transformer complètement. Il faut libérer les forces productives du carcan qui leur a été mis pendant des décennies de cueillette des énergies fossiles. C’est pourquoi la puissance publique doit reconstruire des services publics, un pôle public de l’énergie, une politique européenne de l’électricité, une coopération mondiale. Le prochain conseil d’administration du MNLE continuera la réflexion.

François Cosserat           

         

 
 
Joomla Templates by Joomlashack