A free template from Joomlashack

Accueil arrow Les derniers éditos arrow Edito du numéro 109 : La transition écologique est-elle bien partie ?
Edito du numéro 109 : La transition écologique est-elle bien partie ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par MNLE   
09-10-2012

La transition écologique est-elle bien partie ?

 

La conférence nationale sur la transition écologique s’est tenue dans une salle de 300 places. Est-ce un hasard ou une volonté de contraindre de parler avec le club du Grenelle ? C’est en l’état une opération de communication qui devrait se prolonger dans d’autres manifestations. Acceptons-en l’augure… Le club du Grenelle n’est pas complètement satisfait des mesures et orientations prises par le Président de la République.

Les sept permis d’exploration supprimés annoncent-ils une position claire sur les gaz et huiles de schiste ? Rien ne permet de le penser aujourd’hui. La pression doit continuer. Le MNLE fait circuler une pétition sur AVAAZ.

La seule déclaration d’envergure concerne l’objectif de rénover 1 000 000 d’habitations par an. Souhaitable, mais comment ? Le MNLE demande la création de services publics locaux pour la transition énergétique dans l’habitat et l’industrie. Il ne s’agit pas d’encourager la délocalisation de la production électrique qui, compte tenu de sa nature, a obligatoirement une dimension nationale avec des prolongements européens. La réintégration de la production et du transport de l’électricité dans un service public national est une mesure urgente. Pour la transition thermique de l’habitat, il est nécessaire d’agir de manière synergique sur le bâti et la production de chaleur. Les collectivités sont en première ligne. Encore faut-il que l’ensemble de la puissance publique apporte l’appui de ses compétences en financement, formations et filières industrielles… C’est un chantier majeur.

La notion de transition énergétique recouvre des interprétations diverses et devient un concept où chacun trouve ce qu’il veut trouver. Il faut lever cette ambiguïté. Que recouvre la notion de sobriété ? Efficacité ou/et efficience des dispositifs ? Ce n’est pas la même chose. Le débat sur les énergies qui est promis ouvre un temps propice aux échanges. Le MNLE fera de son prochain congrès une occasion de progresser dans une réflexion et une action partagées. La question de fond n’est-elle pas celle de construire un droit à l’énergie dans l’Hexagone et partout ailleurs ?


François Cosserat           

         

 
 
Joomla Templates by Joomlashack