A free template from Joomlashack

Accueil arrow Les derniers éditos arrow Edito du numero 95 (Mar 08) - Pour une agriculture durable, écologiquement intensive
Edito du numero 95 (Mar 08) - Pour une agriculture durable, écologiquement intensive Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
L’actualité du salon de l’agriculture est plus occupée par les comportements du président de la République que par les suites du Grenelle de l’environnement. Et pourtant l’agriculture est secouée. Une loi sur les Plantes Génétiquement Modifiée est en préparation. Un moratoire sur l’utilisation d’une variété de maïs a été pris. Les prix des denrées alimentaires ont fortement augmenté avec des conséquences sur le pouvoir d’achat et sur l’équilibre financier des éleveurs. La politique européenne est en pleine renégociation.

Le Grenelle a proposé que l’agriculture biologique occupe 6% des terres arables. C’est peu mais trois fois plus qu’aujourd’hui. Pour le reste il est proposé une certification Haute Valeur Environnementale (HVE) dont on ne connaît pas le contenu. Les agences de l’eau proposent de sanctuariser des périmètres élargis de protection des captages d’eau potable, c'est-à-dire d’y interdire toutes pratiques agricoles.

Pendant ce temps l’association KOKOPELLI qui commercialise des semences de variétés anciennes est lourdement condamnée.

En toile de fond, au niveau mondial et pour l’horizon 2050, il faudra plus que doubler la production de denrées alimentaires, puiser de l’énergie et des matériaux dans les végétaux. Tout ceci dans un contexte de changement climatique déstabilisateur, une diminution de la surface arable et de la qualité des sols. Près de 2 milliards de paysans vivent en dessous du minimum de pauvreté. Leur nombre est en augmentation.

La course au rendement qui nie la fertilité naturelle, nourrit la concentration et pousse à la manipulation du vivant nous amène dans une impasse. La société a besoin d’une agriculture efficace qui respecte le travail des paysans. Elle passe sans aucun doute par la mise en œuvre de pratiques agricoles fondées sur les ressources de la biodiversité, de l’écologie des sols, d’une bonne maîtrise de l’eau. Elles sont mises en œuvre par de nombreux paysans qui ne demandent qu’à partager leurs savoirs. Mais de nombreux obstacles se dressent sur leurs chemins. Nous continuons à lutter pour une agriculture durable, écologiquement intensive.

 

François COSSERAT

Président du MNLE

 
 
Joomla Templates by Joomlashack