A free template from Joomlashack

Accueil arrow Les derniers éditos arrow Edito du numero 99 (Juin 09) - Pour un nouveau développement
Edito du numero 99 (Juin 09) - Pour un nouveau développement Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par MNLE   
01-06-2009

Les élections européennes ont montré le double visage d'une désaffection grandissante du politique et d'une prise en compte plus grande du fait environnemental. La bouteille est-elle à moitié pleine ou à moitié vide? Tout dépend de la manière dont on conçoit la durabilité du développement

Si on veut caricaturer le raisonnement (mais la caricature peut avoir du bon dans la mesure où elle donne les lignes de force), s'ouvre devant nous une bifurcation : capitalisme vert ou nouveau développement. On sait mieux ce que signifie le premier terme. On en sait beaucoup moins du second dans la mesure où il faut l'inventer.

 

 

On peut dire qu'ils différent sur les moyens. Le capitalisme verdi se sert de la puissance créatrice de l'homme pour infléchir le marché vers une croissance respectueuse de l'environnement. En d'autres termes, il tente de le rendre vertueux en l'encadrant avec des taxes, des labels et des normes, en moralisant les activités bancaires. Mais la concurrence et la rivalité entre territoires restent les fers de lance d'une bonne santé économique.

Il n'est pas possible de démontrer en quelques lignes les limites d'une telle approche des problèmes sociaux. Disons, pour être bref, que dans une planète aux ressources limitées, le recours à de nouvelles techniques et de nouveaux matériaux ne suffira pas à répondre aux besoins de 9 milliards d'individus. Dès lors, le terrain politique est le champ majeur dans lequel doivent se construire les réponses. De ce point de vue, les élections européennes auront été très décevantes.

Les services publics devraient être un des moyens de construction et d'exercice de la démocratie, de recherche et d'animation d'une innovation technologique et sociale respectueuse de l'homme et de la nature. L'enjeu n'est pas de donner des suppléments éthiques et environnementaux à des vielles solutions mais de trouver, par les voies démocratiques, des synergies entre économie et environnement. Le processus de Grenelle n'a pas clairement envisagé ces questions. En craicaturant toujours, il est le fruit entre la convergence de l'écologie politique classique et le libéralisme économique, ce qui a permis de dégager des pistes. Mais il s'agit aussi de mettre plus franchement l'évolution des rapports sociaux au coeur du sujet.

Un nouveau développement peut se définir à partir de trois enjeux :

 

  • Faire bien vivre une population plus nombreuse en réduisant l'impact de la consommation sur les milieux naturels, la biodiversité et la santé.
  • Apporter des réponses individuelles et collectives et construire une citoyenneté nouvelle qui développe des compétences sur le plan économique.
  • Maîtriser un développement technologique performant qui permette d'optimiser l'utilisation des ressources et de soulager les peines.

 

 
 
Joomla Templates by Joomlashack