A free template from Joomlashack

Accueil arrow Climat arrow Le budget carbone
Le budget carbone Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par MNLE   
04-03-2009

Sur les 7.3 milliards de tonnes de carbone fossile (équivalent à 27 milliards de tonnes de CO2, chiffres de 2003) que nous rejetons chaque année, environ 3 milliards de tonnes sont absorbées par la végétation et les océans. Ces 3 milliards de tonnes sont donc la quantité à ne pas dépasser si ne nous voulons pas modifier le climat. C'est donc, en d'autres termes, le budget carbone de l'ensemble de la planète.

Le facteur 4

 

Si on répartit équitablement ces émissions sur la Terre, cela revient à limiter les émissions de carbone à 500 kg par an et par personne aujourd'hui. L'évolution démographique indique que cette quantité sera plutôt aux alentours de 350 kg par an et par personnes à l'horizon 2050 (Soit environ 1,3 tonne d'équivalent CO2). C'est le budget carbone par habitant. Actuellement les émissions en France se situent aux alentours de 1.8 tonne de carbone par habitant par an. Il faut donc diviser par 4 nos émissions dans les prochaines années afin de coller aux objectifs, d'où l'expression "facteur 4".

Pour faire la conversion entre carbone et CO2, on se base sur la masse des molécules. Une molécule de CO2 pèse 3.67 fois plus qu'un atome de carbone.

Concrètement, qu'est-ce que cela implique?

 

L'absence de points de repère empêche la population de se saisir correctement de la problèmatique. Nous vivons à une époque ou "économie d'énergie", "produit vert", "respect de l'environnement" deviennent des arguments de vente et sont resservis jusqu'à saturation, et avec façon plus ou moins judicieuse. Mais ce qu'on nous présente comme salvateur est-il suffisant?

Prenons deux exemples simples :

  • La voiture. Il est de bon ton actuellement de considérer qu'un véhicule émettant moins de 120g de CO2 par km est un véhicule "propre". Si on effectue un trajet de 20 km, 300 jours par an, on émettra donc 720 kg de CO2 par an, ou encore 196 kg de carbone. Si aucun passager n'est présent dans la voiture lors de ces trajets, on aura donc utilisé plus de la moitié de son budget carbone! Clairement, ce n'est pas suffisant.
  • Le chauffage. Imaginons une maison individuelle, chauffée au fioul. Si la chaudière consomme 1000l par an (et c'est peu!), cela représente une émission de 2.95 tonnes de CO2 (soit 800 kg de carbone). Si on considère que la maison est occupée par 4 personnes, cela représente environ 200kg de carbone par personne, soit de nouveau plus de la moitié du budget alloué.
  • En résumé, si on effectue 20 km en voiture par jour seul et qu'on chauffe sa maison au fioul, on a déjà largement dépassé les 350 kg de carbone. Et cela sans avoir travaillé, consommé d'électricité, s'être déplacé pour ses loisirs, et surtout sans avoir acheté de produits de consommation ni mangé!

 

 

budget_carbone.png

 

L'enjeu est d'autant plus important que ce budget carbone n'est pas un idéal fantômatique, mais bien une nécessité pour préserver notre climat! Le budget carbone ne prend pas en compte que les émissions "personnelles" (pour plus d'informations, consulter cet article). Autant il nous est possible "facilement" d'influer sur les émissions de nos logements et de nos modes de transports (et encore, quand cela est possible), autant jouer sur les modes de consommation va nécessiter d'autres implications.

emissions_produits.png

Emissions produits Source : ADEME, Manicore

Obtenir les chiffres inhérents aux émissions dûes aux produits agricoles est relativement aisée. Pour les biens de consommation tels que les vêtements, l'électro-ménager, et autres, la multiplicité des sources énergétiques rend la tâche difficile. De plus il faut également ajouter les émissions dûes à l'emballage et au transport des produits, surtout quand on sait l'importance qu'ont les traffics routiers et aériens dans les émissions.

On s'aperçoit bien que le problème est donc bien plus global qu'on veut nous le laisser croire en instaurant une éco-taxe sur les voitures "polluantes" et en offrant des crédits d'impôts pour installer des panneaux solaires... Tant qu'aucune mesure ne sera mise en place pour favoriser d'autres modes de production et de consommation, le facteur 4 ne pourra pas être atteint. Et il est à espérer que les solutions qui seront mise en avant dans les années qui viennent ne seront pas coercitives, sans quoi la population ne suivra sûrement pas.

 
 
Joomla Templates by Joomlashack